Bibliothèque

Bibliothèque François-Mitterrand

  • Horaires habituels

    • Mardi : 15h - 18h
    • Mercredi : 10h - 12h / 15h - 18h
    • Jeudi : 15h - 18h
    • Vendredi : 15h - 18h
    • Samedi : 10h - 12h30 / 15h - 17h

9 rue Jean Jaurès
38610 Gières

04.76.89.37.28

Fermetures annuelles
Du 5 au 19 août 2019 Le vendredi 1er novembre Du 25 au 1er janvier 2020

Ouvrira à 15:00

Accès
Bus 15 (arrêt place de la République) Bus 14 (arrêt Edelweiss) Tram B et C (arrêt gare de Gières) Parking en face et derrière la bibliothèque

Calendrier
« octobre 2019 »
Calendrier en jours du mois
lunmarmerjeuvensamdim
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123

Le Noir qui infiltra le Ku Klux Klan (Ron Stallworth)

note: 1Une lecture incroyable ! Nicole H - 18 juillet 2019

C'est l'autobiographie de Ron Stallworth, jeune noir dans une police blanche, qui va être amené à enquêter sur le Klan en 1978.
Ce livre, très documenté et très drôle, est a [...]

Jamais (Bruno Duhamel)

note: 5Jamais Chantal - 17 juillet 2019

Madeleine au caractère bien trempé est drôle et attachante. Elle est aveugle de naissance, et c'est la force de cette histoire.

Les mafieuses (Pascale DIETRICH)

note: 2Un polar féministe et grenoblois Nicole H - 18 juillet 2019

La mafia vue du côté des femmes : Leone, chef de la mafia grenobloise, meurt suite à une attaque cardiaque. Mais avant de mourir, il charge un tueur à gages [...]

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Robert

 

Ma dévotion (Julia Kerninon)

note: 2Ma dévotion Robert - 7 février 2019

Helen explique à son ex-mari pourquoi, par deux fois, leur couple n'a pas tenu. Lui est un peintre célèbre, volage avec l'accord de sa femme, elle est plus réservée et puis un jour un drame fait voler en éclats leur union...Un roman terne qui pourrait très bien être écrit par un bon lycéen en classe de première. Vite lu, vite oublié.

Idiss (Robert Badinter)

note: 4Idiss Robert - 7 février 2019

Bel hommage à sa grand-mère venue de Bessarabie pour fuir les progroms et la misère, description de l'antisémitisme en France mais aussi bel hommage aux valeurs républicaines. Un témoignage de qualité.

Ton histoire, mon histoire (Connie Palmen)

note: 5Ton histoire mon histoire Robert - 7 février 2019

Le couple Sylvia Plath / Ted Hughes est au centre de ce roman où le mari tente de justifier le suicide par gaz de son épouse. Poètes tous les deux, personnalités complexes, volcaniques parfois mais des icônes de la littérature anglo-saxonne... voici une nouvelle approche de l'histoire de ces deux créateurs. Superbe ouvrage, très belle écriture, beaucoup de profondeur. Un vrai coup de cœur !

Château de femmes (Jessica Shattuck)

note: 1Châteaux de femmes Robert - 12 janvier 2019

Du groupe d'allemands antinazis, il ne reste que de rares conjointes qui se réunissent pour subsister...C'est là le seul intérêt de ce livre écrit au bout de sept ans de travail. On s'ennuie et l'auteur rabâche des lieux communs… C'est dommage pour un sujet en or !

Miss Jane (Brad Watson)

note: 5Miss Jane Robert - 12 janvier 2019

Jane Chilsom est née en 1915 avec une malformation. Très jeune, elle prend conscience qu'elle devra pallier cet handicap invisible à l'œil nu. Intuitive intelligente, audacieuse, Jane va défier son entourage...Un portrait de femme dynamique, courageuse, optimiste. Une leçon de vie et un texte écrit sans pathos. remarquable !

Leurs enfants après eux (Nicolas Mathieu)

note: 5Leurs enfants après eux Robert - 28 novembre 2018

Formidable roman ! Je suis conquis. La chronique sociale d'une vallée lorraine où sévit l'ennui, la crise sociale , la drogue et l'alcool et surtout ce fatalisme que rien ne changera. Un livre maîtrisé qui parle vrai, qui se dévore. Un prix Goncourt amplement mérité !

Le sillon (Manteau, Valérie)

note: 4Le sillon Robert - 24 novembre 2018

La narratrice parcourt Istanbul pour renouer avec son amant. Dans ce périple amoureux de la ville, elle se confronte aux histoires politiques de la Turquie, avec notamment, la très belle figure de Hrank Dink (1954-2007). Un texte vertigineux, agréable à lire, sans connivence. J'ai adoré.

J'ai couru vers le Nil (Alaa El Aswany)

note: 4J'ai couru vers le Nil Robert - 15 novembre 2018

Un roman très dense qui se déroule en 2011 pendant la révolution égyptienne. Différents personnages de différents milieux sociaux se croisent, et se déchirent parfois, dans cette évocation de l'Histoire d'un pays connu surtout pour sa riche Antiquité. Un livre important et fort instructif ! J'ai adoré.

Les prénoms épicènes (Amélie Nothomb)

note: 3Les prénoms épicènes Robert - 15 novembre 2018

Une histoire de vengeance rondement menée sous des airs de marivaudages. L'auteur concilie une ambiance à mi-chemin entre Françoise Sagan et le surréalisme. Un roman qui se lit vite car il y a beaucoup de dialogues. Un bon moment de détente.

Ásta (Jón Kalman Stefánsson)

note: 3Asta Robert - 14 octobre 2018

Roman polyphonique qui mobilise toute l'énergie du lecteur car la trame est segmentée en divers paragraphes avec différents styles : poétique, journalistique, philosophique...Il faut du souffle et une seconde lecture pour goûter toutes les subtilités de ce texte soigneusement pensé.

Dix-sept ans (Éric Fottorino)

note: Dix-sept ans Robert - 8 octobre 2018

Compliqué d'apprendre que sa mère a accouché et abandonné son enfant car elle était mineure .Compliqué de suivre ce roman où le narrateur dévide l'écheveau de l'histoire familiale et de découvrir que sa mère est une Messaline en puissance. Roman ou autofiction, on s'ennuie et la nausée guette. La littérature ne gagne rien avec ces 263 pages.

Tenir jusqu'à l'aube (Carole Fives)

note: 5Tenir jusqu'à l'aube Robert - 6 octobre 2018

Cette mère célibataire se démène pour subvenir à ses besoins et rêve d'un peu de temps libre. Lorsque son fils dort, elle s'échappe dans la rue un moment. Graphiste en free lance, elle peine à joindre les deux bouts. Mais est-elle la seule ? Que se passe-t-il dans sa tête pour agir ainsi ?
Un texte remarquable qui happe le lecteur, l'invite à réfléchir sur notre société. Chapitres courts, style maîtrisé...un livre qui bouleverse.

My absolute darling (Gabriel Tallent)

note: 3My absolute darling Robert - 21 septembre 2018

Avilie moralement et physiquement par son père qui l'adore de façon maladive, Turtle lutte pour gagner sa liberté. Le sordide se dispute à l'abjection dans ce premier roman très bavard. L'auteur est jeune, possède un talent certain mais je n'adhère pas à cette facilité de construire un roman sur un sujet hautement délicat. Avis mitigé.

ADN (Yrsa Sigurdardottir)

note: 4ADN Robert - 24 août 2018

Des meurtres sadiques secouent l'Islande. L'association entre un inspecteur de police et une psychologue pour enfants sert de moteur à ce polar islandais où l'empathie, la compassion sont absentes. Un ouvrage foisonnant, le plus élaboré dans l'oeuvre de l'auteur.

Oeuvre non trouvée

note: 5Ce qui gît dans ses entrailles Robert - 15 avril 2018

Bakerton devient la cible d'exploitants de gaz de schiste. Certains cèdent très vite devant l'offre financière. D'autres resistent. Et puis un écologiste apparaît et fédère autour de lui les opposants...Un très bon roman, un peu long cependant, sur l'exploitation à outrance des ressources de la planète. Un texte qui invite à réfléchir.

Lettre à un Inuit de 2022 (Jean Malaurie)

note: 3Lettre à un Inuit de 2022 Robert - 14 avril 2018

Jean Malaurie est une autorité morale en ce qui concerne le monde arctique. Le voici en pleine injonction à la jeune génération groenlandaise quasiment spoliée de son héritage ancestral pour qu'elle se réveille et mène la lutte afin de sauvegarder sa culture, sa langue et son territoire , véritable patrimoine universel. Un ouvrage un peu compliqué mais avant tout cri d'alarme qui nous concerne tous.

Oeuvre non trouvée

note: 5Deep winter Robert - 14 avril 2018

Texte éblouissant de maîtrise et de qualité d'écriture. On vit la traque de Danny avec une intensité rare. Jamais un personnage de fiction ne suscite autant d'empathie que lui. Un portrait au vitriol de l'Amérique profonde.

Les loyautés (Delphine de Vigan)

note: 1Les loyautés Robert - 31 mars 2018

L'auteur gaspille son talent. Elle cumule des poncifs et tente de construire une fiction qui ne tient pas la route. L'alcoolisme chez les jeunes reste un sujet intéressant mais ces adultes avec un passé qu'ils cherchent à expier, ce désir de bons samaritains...Non. Je suis déçu.

L'amour après (Marceline Loridan-Ivens)

note: 3L'amour après Robert - 10 mars 2018

Comment aimer après avoir connu la déportation à l'âge de quinze ans ? Nonagénaire, aveugle, hantée par son vécu l'auteur égrène des souvenirs liés à ses amours d'un jour ou de toujours. C'est décousu, toutefois il y a de très belles réflexions sur le sens à donner à la vie.

Au revoir là-haut n° 2
Couleurs de l'incendie (Pierre Lemaitre)

note: 4Couleurs de l 'incendie Robert - 10 février 2018

Second opus d'une trilogie initiée avec "Au revoir là- haut" , nous voici dans l'entre-deux guerres avec pour personnage principal une femme hors du commun. Spoliée de sa fortune, Madeleine Péricourt ourdit une vengeance minutieusement calculée. Un bonheur ! L'auteur redonne des lettres de noblesse au roman populaire. Je souhaite le même plaisir de lecture que moi aux prochains emprunteurs !

Disgrazia ! (Coline Picaud)

note: 5Disgrazia Robert - 25 janvier 2018

Évocation de l'immigration italienne à Grenoble au siècle dernier. Fuyant la pauvreté, les familles travaillent dur mais souffrent du racisme et peinent parfois à s'adapter. Mais l'intégration se fait lentement. Une bande dessinée émouvante qui témoigne de l'évolution de la société locale.

Ils vont tuer Robert Kennedy (Marc Dugain)

note: 5Ils vont tuer Robert Kennedy Robert - 24 janvier 2018

L'auteur tire avec adresse toutes les ficelles de son roman qui nous tient en haleine. Il faudra cependant qu' il change de thématique pour son prochain ouvrage. Il joue trop de la politique- fiction.

Martha & Alan - D'après les souvenirs d'Alan Ingram Cope (Emmanuel Guibert)

note: 5Marthe & Alan Robert - 24 janvier 2018

C'est sublime ! Tendre, triste, beau, émouvant. Une lecture pour adultes et ados. Je me suis fait plaisir avec cet ouvrage !

Valet de pique (Joyce Carol Oates)

note: 1Valet de pique Robert - 11 janvier 2018

La quatrième de couverture est très élogieuse pour ce texte mal ficelé. Pardonnons à l'auteur mais surtout à l'éditeur cette faiblesse !

Les huit montagnes (Paolo Cognetti)

note: 3Les huit montagnes Robert - 9 décembre 2017

Joli texte qui fait penser aux admirables écrits de Mario Rigoni Stern. C'est parfois long mais les qualités d'écriture sont indéniables. Livre couronné par le Prix Stega , le Goncourt italien.

La salle de bal (Anna Hope)

note: 3La salle de bal Robert - 14 novembre 2017

Un asile d'aliénés en Angleterre en 1911. Ladrerie du personnel, peu d'espoir pour les pensionnaires et ce médecin passionné par l'eugénisme. Lecture glaçante, trop longue à mon sens, une description de la société d'alors.

À l'ombre des justes (Marie Billet)

note: 4A l'ombre des Justes Robert - 14 novembre 2017

Une histoire située à Grenoble pendant la Seconde Guerre mondiale. Le parcours croisé d'une famille juive traquée et d'une résistante au courage à toute épreuve. Joli roman abordable aussi pour les adolescents.

Bakhita (Véronique Olmi)

note: 3Bakhita Robert - 8 novembre 2017

Étonnant destin que celui de cette petite soudanaise vendue comme esclave puis devenue sainte grâce à Jean-Paul II. On s'émeut, on tremble, on espère... on s'impatiente aussi. L'auteur s'attarde trop sur des détails. Elle manque de vigueur et, surtout, elle écrit comme une savate.

La servante écarlate (Margaret Atwood)

note: 5La servante écarlate Robert - 5 novembre 2017

Le premier roman qui traite du thème des mères porteuses dans la littérature. Un univers où le cynisme se dispute à la chosification des corps féminins. Ce texte lu à sa parution il y a plus d'un quart de siècle, relu l'an dernier, me fascine toujours. Margaret Atwood est, assurément, autant romancière que visionnaire.

C'est le coeur qui lâche en dernier (Margaret Atwood)

note: 4C'est le coeur qui lâche en dernier Robert - 5 novembre 2017

Margaret Atwood excelle à jouer avec les peurs liées aux soubresauts du monde actuel. Rien n'est jamais gratuit avec elle. Ce roman est d'une noirceur masquée par de l'humour qui permet de souffler. Pas de bavardage avec elle, on va droit au but ! On mesure alors combien les média, les politiques, les pontes de la société civile sont des manipulateurs en puissance.

Réveiller le Bouddha (Clark Strand)

note: 1Réveiller le Bouddha Robert - 4 novembre 2017

Lecture un peu ennuyeuse et analyse fort superficielle du mouvement bouddhiste. On ne s'enrichit pas intellectuellement . Je dirais plutôt que l'auteur fait de la propagande et ça....

Remèdes littéraires (Ella Berthoud)

note: 3Remèdes littéraires Robert - 4 novembre 2017

Pas de bain de siège ou de cataplasme pour mieux apprécier un livre selon son humeur du moment. Des pistes de lecture pour tous les appétits dans ce gros volume à la présentation austère.

Frappe-toi le coeur (Amélie Nothomb)

note: 2Frappe-toi le coeur Robert - 3 novembre 2017

Fan absolu de cet auteur, je confesse ma déception avec cet opus. Nothomb a écrit comme le ferait un lycéen de terminale. Style lourd, intrigue tirée par les cheveux et surtout un manque, impardonnable, d'imagination.

La tresse (Laetitia Colombani)

note: 3La tresse Robert - 30 octobre 2017

Le parcours de trois femmes, chacune d'un milieu social différent, chacune d'un pays différent... Le titre prendra tout son sens lentement au fil de la narration. Une écriture journalistique, un constat sur la condition féminine à travers le monde, un roman idéal pour un téléfilm !

Mercy, Mary, Patty (Lola Lafon)

note: 3Mercy, Mary, Patty Robert - 30 octobre 2017

Patricia Hearst, héritière d'un magnat de la presse américaine, défraya la chronique dans les années 70. Enlevée par un groupuscule d'illuminés, elle épousa la cause de ses ravisseurs... L'auteur s'empare de ce fait divers mondialement célèbre pour tisser un roman assez complexe. Le titre en lui-même reste énigmatique jusqu'à la dernière ligne de l'ouvrage. Cette fiction semble cohérente mais pourquoi cette écriture alambiquée qui déroute souvent ?

Mon père, ma mère et Sheila (Eric Romand)

note: 3Mon père, ma mère et Sheila Robert - 19 octobre 2017

Roman autobiographique situé en région lyonnaise. Evocation des années 70 dans une famille de Français moyens, révélation de l'homosexualité de l'auteur, du divorce des parents et, eh oui, l'évocation de l'idole du moment : Sheila ! Un texte court, sans fioriture, tout simple.

L'école de ma vie (Marie Desplechin)

note: 4L'école de ma vie Robert - 8 octobre 2017

Fanta part à la campagne pour la première fois et va de découverte en découverte. La fillette curieuse, intelligente, devra pourtant réussir à lire un livre toute seule mais...un roman attendrissant, drôle parfois. Une lecture vraiment plaisante.

Un été avec Machiavel (Patrick Boucheron)

note: 5Un été avec Machiavel Robert - 8 octobre 2017

L'auteur s'emploie à vulgariser la vie et l'œuvre de cet italien de la Renaissance dont on prononce le nom assez souvent. Un texte clair, des efforts louables pour expliquer des notions compliquées... beaucoup d'intelligence. Un opus formidable !

La Daronne (Hannelore Cayre)

note: 3La daronne Robert - 8 octobre 2017

Patience Portefeux est traductrice judiciaire en langue arabe. Elle se retrouve au centre d'un trafic de stupéfiants dont elle décrypte tous les messages retenus par la police. Sa vie privée est fade, tourmentée par sa mère qui yoyote et puis un jour, elle passe de l'autre côté de la loi. Elle s'approprie une importante cargaison de drogue et devient... la daronne. Ce joyeux salmigondis écrit par une avocate se lit très vite, et à défaut d'enrichir la littérature policière, il donnera des pistes aux Gièrois pour stocker et dealer des produits illicites.

Belle d'amour (Franz-Olivier Giesbert)

note: 2Belle d'amour Robert - 16 juin 2017

La construction de ce roman situé au Moyen Age est déconcertante car il y a plusieurs niveaux de narration. Tiphanie est une belle gueuse, experte en de nombreux vices, et nous laisse songer aux héroïnes du marquis de Sade. Mais attention, Saint Louis est l'un des personnages de cette fiction et la moralité de tout un chacun sera sauve ! Dommage que l'auteur ne se cantonne pas à un roman historique stricto sensu.

La sonate à Bridgetower (Emmanuel Dongala)

note: 2La sonate à Bridgetower Robert - 10 juin 2017

Roman dédié à la musique, aux tumultueuses idées du XVIII ième siècle où l'on commence à exiger l'égalité entre les Blancs et les Noirs. George Bridgetower est un violoniste prodige de neuf ans...noir. Il parcourt l'Europe où les puissants font la loi mais lui que deviendra-t-il ? Il croise Kreutzer, Haydn et Beethowen, personnage antipathique au possible. Bon roman où la musique joue un rôle, ainsi que la défense des esclaves...mais cinquante pages en moins aurait dynamisé le livre. Par chance, l'auteur évite le prosélytisme !

Les filles au lion (Jessie Burton)

note: 4Les filles au lion Robert - 10 juin 2017

En 1967, Odelle Bastien trouve un emploi de dactyo et, sans le vouloir, la voici au centre d'une épineuse enquête dans le monde de l'art. La jeune fille, douce, au regard acéré, va avec patience assembler les pièces d'un puzzle surprenant. Le récit est relancé en permanence, on ne s'ennuie pas et ce volumineux ouvrage constitue la parfaite lecture de l'été si vous ne devez prendre qu'un seul livre avec vous !

Le tour du monde du roi Zibeline (Jean-Christophe Rufin)

note: 5Le tour du monde du roi Zibeline Robert - 26 mai 2017

L'auteur s'inspire des mémoires d'un célèbre aventurier du XVIII ième siècle et enflamme l'imagination du lecteur. Nous voici caracolant de péripétie en mésaventure...Une folle équipée pour voyager sur le globe. Jubilatoire !

Inhumaines (Philippe Claudel)

note: 1Inhumaines Robert - 26 mai 2017

Des textes courts, surréalistes, fortement imprégnés de sexualité. Sous couvert d'épingler un travers de notre société, on se trouve vite en déroute. Le bon goût n'est pas dans cet opus qui a accru ma culture érotique !

Le tour du monde du roi Zibeline (Jean-Christophe Rufin)

note: 5Le tour du monde du roi Zibeline Robert - 17 mai 2017

L'auteur enflamme l'imagination du lecteur avec un personnage hors du commun. Il s'est inspiré d'un authentique aventurier et les péripéties se succèdent avec une facilité désarmante. On se laisse séduire et nous voici caracolant sur la surface du globe. Jubilatoire !

Le dimanche des mères (Graham Swift)

note: 3Le dimanche des mères Robert - 17 mai 2017

Le temps se fige dans ce roman qui se déroule en mars 1924. Une domestique file le parfait amour avec le fils de son patron et celui-ci doit se marier...mais un imprévu de taille va se produire. Roman au style ciselé, à la chute surprenante, une adaptation cinématographie conviendrait parfaitement à cette ambiance feutrée.

No home (Yaa Gyasi)

note: 5No home Robert - 12 mai 2017

Roman audacieux d'une très jeune femme d'origine africaine qui brosse le portrait d'une famille, d'une société, de l'histoire de l'esclavage sans jamais tomber dans le pathos Des personnages attachants, marqués par le destin mais avec une envie de vivre chevillée au corps Une lecture qui comptera pour moi, assurément

Le bureau des jardins et des étangs (Didier Decoin)

note: 4Le bureau des jardins et des étangs Robert - 11 mai 2017

Voyage immobile dans le Japon du XII ième siècle avec le portrait d'une femme courageuse chargée de livrer des carpes vivantes à l'empereur... c'est surprenant, pas très glamour, mais les avanies ne manquent pas et l'auteur évite un exotisme de pacotille. J'ai beaucoup aimé ce texte prenant, facile à lire.

Une bobine de fil bleu (Anne Tyler)

note: 4Une bobine de fil bleu Robert - 11 mai 2017

Très beau roman écrit avec simplicité, d'une justesse psychologique agréable pour décrire l'histoire d'une famille américaine bien banale. Et c'est avec cette banalité que l'auteur excelle à nous retenir sous son charme. Un excellent moment de lecture car avec une intrigue simple on peut aussi réussir à se détendre.

Dictionnaire amoureux de la Suisse (Metin Arditi)

note: 1Dictionnaire amoureux de la Suisse Robert - 11 avril 2017

Cet ouvrage évoque les éléments les plus importants de l'histoire de ce pays frontalier selon un schéma fournit par l'éditeur. Metin Arditi ajoute sa touche personnelle. On regrettera le déséquilibre entre certaines entrées et un survol trop rapide sur l'attitude de la Suisse pendant le dernier conflit mondial...la question de la neutralité notamment. Un ouvrage, néanmoins, très instructif.

Les Romanov (Hélène Carrère d'Encausse)

note: 1Les Romanov Robert - 19 février 2017

Sûrement l'ouvrage le plus facile d'accès de notre Secrétaire Perpétuelle à l'Académie Française...terrible destin que celui des Romanov. Une version russe des Atrides ? Sans doute.

Guillaume Apollinaire (Laurence Campa)

note: 2Guillaume Apollinaire Robert - 19 février 2017

Une somme, parfois abstrue, sur la vie d'un créateur hors norme. Poète, prosateur, homme à femmes...Guillaume Apollinaire est un homme attachant. Auteur d'une œuvre colossale, que serait-il devenu s'il avait survécu à l'année 1918 ? L'ouvrage foisonnant est plus indiqué pour un public motivé. L'auteur, elle, est une spécialiste de l'œuvre d'Apollinaire.

Madame Proust (Évelyne Bloch-Dano)

note: 3Madame Proust Robert - 19 février 2017

L'on s'étonne toujours de l'attachement excessif de Marcel Proust pour sa mère...mais celle-ci a tout fait pour se rendre indispensable. Abusive ? Par omission. Mais surtout une femme cultivée, intelligente !

Caligula (Albert Camus)

note: 4Caligula Robert - 19 février 2017

Une pièce de théâtre saisissante sur le rôle du pouvoir, de la folie, de la ladrerie. On reçoit une leçon de vie avec ce texte.

La Chute (Albert Camus)

note: 5La chute Robert - 19 février 2017

Amsterdam sert de décor à ce bref texte où Camus excelle à décortiquer les méandres de l'âme humaine. Ce choix de situer cette méditation dans une ville construite sur l'eau n'est pas anodin...Un texte superbe, méconnu hélas

Ramon (Dominique Fernandez)

note: 1Ramon Robert - 19 février 2017

Quel courage pour évoquer un père fourvoyé dans la collaboration avec l'occupant nazi ! Mais l'auteur n'a fait qu'hériter d'un nom. Il campe des personnalités de la littérature, des arts en général et tente de comprendre le cheminement intellectuel de son père. Ouvrage copieux mais qui se lit d'une traite. Louons l'honnêteté de Dominique Fernandez qui ne se voile jamais la face !

Transsibérien (Dominique Fernandez)

note: 1Transsibérien Robert - 19 février 2017

Invité avec d'autres auteurs en Russie, l'auteur profite du long trajet de ce train mythique pour brosser des portraits de russes célèbres ou pas et il aborde toujours les mêmes thématiques, l'homosexualité notamment. L'auteur atteste d'un solide niveau en culture générale et arrive à embarquer le lecteur dans son wagon.

Camille Claudel (Hélène Pinet)

note: 1Camille Claudel Robert - 11 février 2017

Très belle approche d'une artiste redécouverte dans les années 80 (souvenons-nous de la version exaltée d'Isabelle Adjani au cinéma), un ouvrage qui fait la part belle à l'iconographie (collection oblige) et qui évoque l'essentiel de cette femme vouée à la sculpture et aux amours sans retour. Un petit bijou !

Il me semble désormais que Roger est en Italie (Frédéric Vitoux)

note: 1Il me semble désormais que Roger est en Italie Robert - 11 février 2017

Ré-édition d'un texte paru en 1986, dans cet opus l'on apprend que l'auteur et son ami Roger sont venus à Grenoble et à La Tronche (Musée Hébert)...des petits mots pressés, un portrait en teintes douces...bel opus !

Oeuvre non trouvée

note: 5Clara Malraux Robert - 2 février 2017

L'auteur aime son sujet, c'est indéniable. Clara Malraux, première femme de l'écrivain, est téméraire, entière, intelligente, passionnée. Résistante de la première heure, contrairement à son couard de mari, elle est une véritable héroïne anonyme. Et Dominique Bona excelle dans l'art de la touche pour nous restituer le portrait de cette femme extraordinaire.

Les Cerfs-volants (Romain Gary)

note: 4Les cerfs-volants Robert - 2 février 2017

Le dernier livre de l'auteur avant son suicide. Imaginez des cerfs-volants dansant dans le ciel illustrés par les figures de Jaurès par exemple ...On tremble d'émotion. Quel homme fascinant, et torturé, ce Romain Gary !

Oeuvre non trouvée

note: 4Education européenne Robert - 2 février 2017

Des résistants polonais tiennent le coup car on les galvanise avec les exploits du grand patriote Nadejda contre les nazis. Mais savent-ils que cette personne n'existe pas ? Le premier vrai roman publié par l'auteur.

Les Racines du ciel (Romain Gary)

note: 4Les racines du ciel Robert - 2 février 2017

Un texte dense, foisonnant, sur la condition humaine et toute la place que nous faisons aux rêves pour nous permettre de tenir le coup dans la vie. C'est beau . Un ouvrage couronné, à juste titre, par le Prix Goncourt 1956.

La Promesse de l'aube (Romain Gary)

note: 5La Promesse de l'aube Robert - 2 février 2017

Un vrai coup de cœur ! Un roman qui m'a ouvert la porte à l'œuvre d'un grand écrivain. Un admirable portrait de mère qui couvre d'amour son fils. Une écriture qui tient en haleine. J'adore sans réserve aucune !

Oeuvre non trouvée

note: 3Les jambes d'Alice Robert - 2 février 2017

Un roman très fort, à l'écriture travaillée, haletante. On ne peut être dans l'indifférence.

Les grandes jambes (Sophie Adriansen)

note: 4Les grandes jambes Robert - 2 février 2017

Un roman très agréable à lire qui concilie la difficulté d'une jeune fille à apprécier son corps et l'art. Une écriture sensible, une thématique qui touchera les lectrices. Quel plaisir ce livre !

Retour Haut